Skip to content
Tags

,

Les miracles de la sociologie souterraine

18 octobre 2011

Sac rouge, veste rouge, assortie au vernis et au rubis. Le tout agrémenté d’un pendentif faucille-croisée-marteau (qui a déclenché ma réflexion en fait), et lisant un bouquin, rouge lui aussi, au moins en partie, sur les tueurs en série. La voilà qui regarde l’heure, je vous laisse deviner la couleur. Mais pourquoi ce maquillage vert sur les yeux ? Quel contraste avec la fille voilée assise à côté, ses bourrelets bien enveloppés, et le vieux monsieur aux cheveux blancs, double menton et lunettes fines qui lit les pages roses du Figaro sur sa mallette en cuir noir.
Jasmin, un ramoneur passe sur le quai.
18 Octobre 2011. 10:45am

Plus tard dans la journée, dans un journal gratuit bobo parisien assumé, une pleine page « dress in red ».

Lady in Red, ANP

Publicités

From → Métro & cie., Paris

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :