Skip to content

Poésie commerciale

4 mai 2012

Il monte dans le wagon.

« Messieurs-dames, excusez moi de vous déranger, mais sachez que je ne fais pas la manche, je ne fais pas de musique, mais je fais du COMMERCE !
Je vous propose de la lecture, je vous propose des POÈMES !»

Et le voici qui distribue ses poèmes, l’un contre un ticket de métro, l’autre contre une cigarette.
Il en distribuera finalement trois dans le wagon.

(Ligne 10, 18 Avril 2012)

Le poème avec lequel je me suis retrouvé s’appelle « Songecreux », par un certain Mark Tapley
http://worthlesspoetry.blogspot.com

On y trouve en particulier une description du bonhomme (sans les accents) : «Tel le justicier surgi de la nuit, il signe de la pointe du clavier un MTesq(pseud)* qui signifie MARK TAPLEY, esquire. Étudiant en hypokhâgne à Fénelon, sorte de clochard esthète se nourrissant principalement de pâtes, de bière, et de decouverts bancaires, ce héros au sourire si doux vit a Paris dans un foutoir secret, la Markcave. Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chaud et un peu les pieds, et il est aux frontières de l’alcoolisme.» Ce qui correspond à peu près au personnage !

Publicités

From → Métro & cie., Paris

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :